logo du GRETA Clermont-Auvergne

Com-Créa niv 1 - La structuration

Dans ce cours, vous allez identifier les trois opérations de la structuration : le découpage, la hiérarchisation et l'ordonnancement. Une quatrième opération découle des trois précédente : la déclinaisons des solutions.

Sommaire

La structuration

La structuration, première étape de la mise en page, suit l'étape de la préparation du projet de communication et celle de la production des contenus rédactionnels et illustratifs à mettre en page.

La structuration consiste à préparer la mise en page en choisissant la manière dont vous allez découper, hiérarchiser et ordonnancer le document produit, d'une part, et le texte du document à mettre en page, d'autre part. Comme il n'y a pas qu'une seule structuration possible en découpant, en hiérarchisant et en ordonnançant un document et son contenu, plusieurs variantes de structures ou déclinaisons de structure seront envisagées.

La structuration se concrétise souvent par des notes manuscrites, des schémas, des esquisses permettant d'identifier plus clairement les choix effectués. Conservez vos premières esquisses, elles vous seront utiles lorsqu'il faudra argumenter vos choix avant de les faire valider.

Il sera alors nécessaire de trancher et de choisir la structuration qui semble le mieux convenir au projet éditorial. Vous pourrez toujours revenir en arrière et modifier votre composition en reprenant des solutions mises de côté dans un premier temps.

La structuration concerne d'abord le support de composition puis, dans un deuxième temps, le contenu mis en page. Concernant la structuration du contenu, nous focaliserons ce cours sur la structuration du texte.

La structuration du support

La structuration du support de communication s'effectue en tenant compte des contraintes de fabrication, des attentes de l'utilisateur final et des codes de communication en vigueur dans le secteur d'activité du public concerné (contexte de communication).

La structuration du support de communication est différente selon les supports envisagés. Un dépliant à 3 volets et pli roulé n'est pas structuré de la même manière qu'une brochure piquée de 8 pages. Un imprimé n'est pas structuré de la même manière qu'un site Web et un blog n'est pas structuré de la même manière qu'un portfolio.

Les cours de PAO, de Chaîne Graphique, de Fondamentaux de la Création de Site et de Fondamentaux du Webdesign vous apporteront les informations nécessaires pour comprendre comment se structurent ces différents type de documents.

Prenez le temps de vous interroger sur la manière dont les lecteurs des documents à produire manipuleront ces documents pour prendre connaissance des informations qu'ils contiennent.

D'un point de vue méthodologique, envisagez successivement le découpage du support, la hiérarchisation des différentes parties du support (pages, sections, diapos, écrans, etc) puis l'ordonnancement de ces parties, techniquement et ergonomiquement.

La structuration du texte

 Cours d'initiation

➜ Le découpage du texte

Le découpage du texte s'effectue différemment suivant le type de contenu à mettre en page. Il s'effectue en deux temps, celui du découpage fonctionnel et celui du découpage visuel.

Le découpage fonctionnel du texte

Un premier découpage permet d'identifier les parties ayant une fonction spécifique dans la structuration de l'information rédigée.

Pour un flyer ou une affiche, le découpage fonctionnel permet de déterminer quels sont les blocs d'informations suivants :

  • le bloc-accroche ou bloc d'accroche
  • le bloc-titre ou bloc de titrage
  • le bloc-date ou bloc de datation
  • le bloc-lieu ou bloc de localisation
  • le bloc-adresse ou bloc de contact (adresse postale, adresse de courriel, url de site Web, numéro de téléphone, etc.)
  • le bloc-infos ou bloc d'informations pratiques ou utiles
  • le bloc-logos ou blocs des logos des partenaires
  • etc.

Pour un texte publicitaire court, le découpage va déterminer quels sont les textes qui formeront :

Pour un texte documentaire long (article), ce découpage va déterminer quels sont les textes qui formeront :

  • le titre principal
  • l'introduction générale ou chapeau (chapô)
  • le premier sous-titre
  • le premier paragraphe
  • les paragraphes suivants
  • le second sous-titre
  • etc.

La concrétisation de ce découpage se traduit généralement par une stylisation sommaire (mise en gras, grossissement, surlignage, soulignement, encadrement, retour à la ligne, etc.) ou une annotation temporaire permettant de repérer la fonction attribuée à chaque partie du texte. Il s'agit de préparer une structuration, une stylisation et une composition plus avancée de chaque bloc d'information ou de chaque type de texte.

Le découpage visuel du texte

Un autre découpage, plus précis, permet de déterminer à quels endroits les lignes des textes (accroche, titre, date, lieu, infos pratiques, etc.) vont être coupées lors de la mise en page.

Plusieurs découpages visuels sont envisageables et chacun présentera des avantages et des inconvénients. Ne vous satisfaisez pas de la première solution vous venant à l'esprit. Testez plusieurs solutions de découpage !

Ce découpage s'affine le plus souvent lors de la composition des blocs typographiques, après avoir hiérarchisé et ordonnacé le texte. Il se traduit visuellement par des retours à la ligne, complétés par des espacements cohérents des différents textes présents dans un même bloc.

➜ La hiérarchisation du texte

La hiérarchisation des informations est un des principes élémentaires du design graphique. La représentation hiérarchique est une des structures les plus simples pour visualiser les différents niveaux d'importance des éléments mis en présence.

Les informations textuelles transmises à l'état brut se présentent toutes visuellement au même niveau hiérarchique. Le designer graphique choisit de donner à telle ou telle information une importance plus grande qu'aux autres informations. Une échelle hiérarchique s'établit ainsi, facilitant à la fois la mise en page et la lecture de la page.

Le découpage fonctionnel du texte établit déjà une structure en niveaux. Un titre a (a priori) une plus grande importance visuelle qu'un bloc d'informations. Les objectifs de communication (promouvoir une activité, un événement, une marque, etc.) déterminent également l'information à mettre en évidence (quoi, qui, quand, où, etc.).

La hiérarchisation des informations se traduit visuellement par des différences de taille, de couleur, de valeur (luminosité), de contraste forme-fond, d'orientation, d'opacité, etc. La typographie joue un grand rôle dans la perception visuelle des niveaux hiérarchiques. Outre les changement de force de corps, des changement de graisse, d'interlettrage, d'alignement, d'inclinaison, de type de lettrage, etc. permettent de différencier les niveaux hiérarchiques du texte présenté.

Le designer graphique a l'entière liberté de donner une plus grande importance à la date ou au lieu d'une manifestation plutôt qu'à l'intitulé de la manifestation (cas le plus fréquent). Il lui faudra cependant argumenter son choix en fonction du contexte de communication.

 En savoir plus

Les bases de la hiérarchie visuelle en conception graphique (comment traduire visuellement une hiérarchie visuelle — article en anglais)

➜ L'ordonnancement du texte

L'ordonnancement des informations dans la page relève de la structuration autant que de la composition. À cela s'ajoute le fait que le chemin de lecture (le trajet suivi par le regard lors de la lecture) ne suit pas nécessairement l'ordre dans lequel les informations sont disposées dans la page.

Les données hiérarchiques, traduites par les choix de stylisation du designer, influencent le lecteur qui lit en premier les informations mises en évidence. Cela se produit même si les informations lues en premier ne sont pas positionnées en haut de page.

Pouvez-vous dire, après avoir vu l'affiche présentée plus haut, à quelle manifestation se rapporte l'affiche et dans quelle ville se déroule l'événement annoncé ? Notez quel est le chemin visuel parcouru par votre regard sur l'affiche, même si vous ne lisez pas la langue principale de présentation du texte.

La déclinaison des solutions

Prenez le temps de rechercher les solutions les plus satisfaisantes. En début de processus de présentation les productions sont esquissées à la main, sans l'assistance d'un logiciel. Il est alors assez facile de tester plusieurs options... Ne vous précipitez pas sur les outils numériques de mise en page !

 Voir des roughs

Roughs collectés sur Pinterest
Le design graphic sans ordinateur

Les objectifs de la structuration

Voici une liste des principaux objectifs visés par la structuration du texte :

  • détermination de la structure des principaux blocs de texte
  • optimisation de la clarté du message à transmettre
  • mise en avant des informations clés du message présenté
  • renforcement de la structure logique du texte
  • unité sémantique des lignes de manière à faciliter leur lecture globale
  • recherche de la meilleure solution graphique

Ressources annexes

Les bases de la communication visuelle (site Netboard)