Catégories
FCS FCS1-cours

Les modes de publication en ligne

Dans ce cours vous allez inventorier et tester plusieurs modes de publication de contenus sur le Web. Il sera question de plateformes d’édition et de publication auto-hébergée, d’éditeurs WYSIWYG, de langage et d’éditeurs Markdown. Ce cours vous permettra d’avoir un premier aperçu des formes de publication en ligne les plus simples.

Pour tirer profit de ce cours, vous devez avoir suivi les cours intitulés Le fonctionnement du Web et Contenu d’un dossier de page Web.

Utiliser une plateforme d’édition en ligne

Le moyen le plus simple de publier des contenus sur le Web est d’utiliser les services clés en main de plateformes proposant à la fois des outils d’édition intuitifs et un hébergement automatique des contenus édités. Je vous propose d’en examiner deux plus attentivement : Netboard et Google Sites.

Ne vous illusionnez pas, il faut consacrer un peu de temps à la prise en main de ces plateformes. Pour réaliser des sites satisfaisants, il va vous falloir faire des essais, produire des contenus adaptés, choisir des images, etc. Vous gagnerez un peu de temps en utilisant les modèles proposés sans chercher, dans un premier temps, à les modifier.

Utiliser la plateforme Netboard

Netboard se présente comme un outil en ligne gratuit et facile à prendre en main pour collecter, organiser et partager tout contenu Web. Il s’agit de publier ses textes, images, liens, vidéos, documents annexes, etc. sous forme de blocs d’infos (fiches ou cartes) rangés dans des onglets.

Un site Netboard complet détaille le mode d’emploi de la plateforme : https://jmd85.netboard.me/presentation/?tab=132247

➜ Si vous souhaitez avoir un bon aperçu sur Netboard, je vous propose de visionner la vidéo ci-dessousun prof d’anglais explique à d’autres profs comment utiliser Netboard.

Netboard peut donc servir à :

  • regrouper et partager des collections de liens (veille informationelle)
  • organiser et structurer la présentation de contenus pédagogiques (en tant qu’apprenant ou en tant qu’enseignant)
  • regrouper en mode collaboratif des documents sur une thématique
  • rassembler et partager une documentation sur un sujet précis
  • maquetter un site Web en testant la répartition des contenus sous différents onglets
  • etc.

En utilisant des dispositions de contenus simplifiées et des « skins » sobres, vous pouvez donner à vos sites Netboard une apparence simple et fonctionnelle.

Utiliser Google Sites

Google Sites permet de publier des contenus sous une forme visuelle très différente des sites Netboard. Le résultat s’apparente davantage à un site « professionnel ». Le revers de la médaille est une multiplicité d’options de personnalisation pouvant paraître complexes de prime abord.

Il est nécessaire d’avoir bien préparé son projet de publication en amont pour tirer parti de toutes les fonctionnalités proposées. Google propose quelques modèles à personnaliser. N’hésitez pas à utiliser ces modèles pour mettre au point votre premier site.

Vous trouverez une documentation détaillée sur le centre d’aide de Google. La vidéo ci-dessous montre la réalisation d’un site de quelques pages en une vingtaine de minutes, résumées par l’auteure (Lou) en 6 minutes 30. Lou est habituée à la publication en ligne, l’interface de Google Sites lui est familier. De plus, elle a pris le temps de produire plusieurs autres sites avec Google Sites avant d’en faire la présentation sur YouTube.

https://www.youtube.com/watch?v=uLiw4tpUkis

➜ Google site mériterait qu’on lui consacre un cours entier. L’essentiel à retenir est qu’il existe des moyens de publier des contenus en ligne sans avoir à saisir une seule ligne de code ni à transférer manuellement des fichiers sur un serveur distant.

Vous trouverez en ligne des tutoriels plus détaillés (attention de bien sélectionner les articles les plus récents car l’éditeur classique n’est plus disponible depuis novembre 2020). Voici un exemple de tuto assez complet : https://fr.techtribune.net/google/google-sites-comment-utiliser-le-createur-de-site-web-de-google/102077/

Utiliser un éditeur WYSIWYG

À partir du moment où vous envisagez de mettre en ligne vos contenus en utilisant les services d’un hébergeur, vous aurez à produire des pages HTML. Il vous faudra ensuite transférer ces pages chez votre hébergeur. Vous utiliserez pour cela un outil (nommé client FTP) tel que Filezilla. Voyez le cours consacré à l’utilisation de Filezilla.

Nous reviendrons plus tard à cette étape incontournable et aux solutions alternatives qui permettent aux internautes de lire vos pages HTML via une adresse Web valide.
➜ En attendant vous vous contenterez de lire vos pages HTML directement sur vos postes de travail, avec votre navigateur préféré.

Pour produire une page HTML doté d’un code source propre, il existe depuis de nombreuses années des éditeurs dit WYSIWYG (What You See Is What You Get = Ce que vous voyez est ce que vous obtenez). Ces outils permettent de générer une page HTML en structurant et stylisant du texte par le biais de sélections et de clics sur des boutons (à la manière d’un traitement de texte).

Utiliser rakko.tools

Parmi les outils disponibles en ligne je vous propose d’utiliser rakko.tools, basé sur l’éditeur TinyMCE

Je vous invite à consulter cette page Web, réalisée avec rakko.tools : https://graphizm.fr/fcs/rakko-tools. Il a fallu en compléter le code source pour rendre le fichier conforme aux normes du Web. Le plus gros du travail avait toutefois été fait automatiquement au moment de l’export HTML.

Utiliser d’autres éditeurs WYSIWYG

Les éditeurs WYSIWYG grand public ne permettent pas de manipuler confortablement le code source et d’enrichir ainsi une page Web. Pour effectuer cela convenablement, il est nécessaire d’utiliser des éditeurs WYSIWYG plus élaborés comme BlueGriffon ou Dreamweaver. Leur prise en main est plus laborieuse et leur prix beaucoup plus élevé !

Utiliser un éditeur Markdown

Le langage Markdown est un langage de balisage léger permettant de structurer un texte avant de l’exporter sous forme de page HTML, de fichier PDF, DOC, TXT, etc.

Des éditeurs Mardown en ligne permettent de travailler rapidement à l’élaboration de pages Web simples et présentées sobrement. Voici à quoi ressemble une mise en page effectuée avec stackedit.io :

La page ci-dessus, exportée au format HTML (option page stylisée avec sommaire — HTML styled with TOC ), s’affiche dans une fenêtre de navigation de la manière suivante :

Vous pouvez visualiser cette page en ligne en cliquant sur ce lien : https://graphizm.fr/fcs/stackedit/langage-markdown-toc.html

Utiliser d’autres modes de publication en ligne

Je me contenterai de les mentionner, sans entrer dans les détails car ils requièrent des compétences plus avancées pour pouvoir être utilisées facilement. Ces compétences seront pour la plupart acquises au fil de la formation FCS (niveaux 2 et 3). La préparation au titre pro Designer Web permet de compléter utilement ces compétences.

Utiliser des frameworks CSS

Un framework CSS est une boîte à outils dans laquelle se trouvent des instructions de stylisation prêtes à l’emploi. Les frameworks CSS (nommés aussi kits CSS) font gagner beaucoup de temps lors de la conception de pages Web élégantes.

Le framework CSS le plus souvent cité est Bootstraap. Le framework w3.css, étudié pendant la formation, est un framework CSS utilisé pour s’initier au maniement de ce type de boîte à outils.

Utiliser des CMS sans base de données

Un CMS sans base de données (nommé aussi CMS flat-file) est un système de gestion de contenus en ligne enregistrant les contenus du site dans des fichiers indépendants. Ils sont plus simples à mettre en œuvre, plus sûrs et plus faciles à maintenir que les CMS avec base de données.

Pour en apprendre davantage sur le sujet, je vous invite à consulter mes ressources mises en ligne sur Netboard.

Utiliser des CMS classiques et des plateformes de création de sites

Le CMS le plus populaire est de loin WordPress. Viennent ensuite Shopify, Joomla, Squarespace, Drupal et Wix. Parmi ceux-ci, Squarespace et Wix sont des plateformes de création de sites offrant un service complet alliant l’usage du CMS à l’hébergement du site en passant par la réservation du nom de domaine.

Par Yves Goguely

Formateur au GRETA Clermont-Auvergne